Comprendre les types de troubles et défauts visuels

Charlotte Le 15 janvier 2024

Parmi nos 5 sens précieux, la vision est celle qui permet de percevoir le monde nous entoure. Malgré tout, il existe de nombreux défauts et troubles visuels qui peuvent rapidement impacter et dégrader la qualité de votre vision. Plusieurs facteurs en sont la cause, qu’ils soient génétiques ou qu’ils apparaissent lors du développement lié à l’âge. Un œil amétrope est un œil qui compte un ou plusieurs de ces troubles, responsable d’une vision imparfaite. Quels sont ces défauts, quelles sont leurs conséquences et comment les traiter ? Nous avons toutes les réponses.

Sommaire :

  • La réfraction et ses troubles oculaires
  • Les troubles de la vision
  • Les autres troubles
  • Quelles conséquences sur la vision et comment les traiter ?

La réfraction et ses troubles oculaires

Qu’est-ce que la réfraction ? C’est le processus clé par lequel la lumière pénètre dans l’œil et qui vient se plier et se concentrer sur la rétine, la surface sensible à la lumière à l’arrière de l’œil. Un processus correct assurera une vision nette et claire.

Composition d’un œil

La myopie, la « vision de près »

Ce trouble est caractérisé par une difficulté à voir les objets de loin. Ce phénomène se produit lorsque la lumière se focalise devant la rétine au lieu de dessus, comme une sorte d’allongement excessif de l’œil. En général, la vision des personnes myopes reste nette.

L’hypermétropie, la « vision de loin »

A l’inverse de la myopie, ce trouble provoque une difficulté à voir les objets de près. C’est-à-dire que la focalisation de la lumière se fait derrière la rétine, ce qui rend une courbure de la cornée insuffisante par exemple.

L’astigmatisme, « la vision floue »

Ce défaut visuel se produit lorsque la cornée ou le cristallin a une forme irrégulière. Cela provoque une déformation de la lumière au fur et à mesure qu’elle entre dans l’œil. Les personnes touchées par ce trouble peuvent avoir une vision floue à toutes les distances.

La presbytie, « la vision fatiguée »

La presbytie est souvent liée à l’âge, puisqu’elle survient lorsque le cristallin perd de sa flexibilité. De ce fait, les personnes ont des difficultés de mise au point des objets proches, nécessitant en général des lunettes de lecture par exemple, pour des tâches de proximité.

Ici, vous pouvez voir les 3 troubles visuels les plus courants

Les troubles de la vision

Alors que les troubles oculaires cités ci-dessus sont les plus couramment recensés, il en existe d’autres peuvent également venir affecter la qualité de la vision.

La vision centrale, binoculaire et périphérique

La vision centrale

La vision centrale est la partie visuelle utilisée lorsque nous fixons directement les objets et nous permet de voir les détails plus fins. Parmi les différents défauts possibles, vous pouvez retrouver la plus connue : la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Elle impacte la macula (zone centrale de la rétine), ce qui peut entrainer une vision floue, une incapacité à voir nettement les détails.

La vision binoculaire

Cette vision fait référence à la capacité des deux yeux à travailler ensemble pour former une image unique. Lorsque la coordination et l’alignement des yeux sont affectés, vous pouvez souffrir de strabisme et donc avoir une vision double impactant la perception de la profondeur. De plus, vous pouvez être gêné par l’amblyopie, caractérisé par une vision floue perçue par un œil moins utilisé que l’autre.

La vision périphérique

La vision périphérique est la capacité des yeux à percevoir les objets situés en dehors du champ vision direct, sans tourner la tête. Par exemple, un des défauts comme le glaucome peut survenir. C’est une maladie qui endommage le nerf optique à cause d’une pression intraoculaire élevée. Celle-ci peut causer la perte progressive de la vision périphérique et, sans traitement, entrainer la cécité.

Les autres troubles

  • Le daltonisme : ce trouble, héréditaire, est assez courant. Il désigne l’incapacité à percevoir certaines couleurs, notamment le vert, le rouge ou le rose par exemple. Il existe 3 types de daltonisme, qui diffèrent en fonction des couleurs.
  • L’héméralopie : ce défaut représente la difficulté à voir clairement dans des conditions de luminosité faibles. De ce fait, la rétine a du mal à s’adapter rapidement aux changements de luminosité.
  • La photophobie : cette gêne rend l’exposition à la lumière vive inconfortable, voire douloureuse. Cette sensibilité peut se renforcer selon les symptômes variants selon l’origine de la photophobie.

Quelles conséquences sur la vision et comment les traiter ?

La reconnaissance de ces différents troubles est importante pour essayer de minimiser les conséquences potentielles sur la vision. Qu’ils soient liés à la réfraction ou encore à la vision binoculaire, ces défauts peuvent avoir un impact significatif sur votre qualité de vie et dans vos activités quotidiennes. Pour cela, vous pouvez retrouver chez Team’Optic différents traitements possibles. Tout d’abord, des lentilles correctrices, idéales pour les troubles de la réfraction et permettent de les corriger efficacement en dehors des lunettes classiques. Pour les troubles de la vision centrale, binoculaire ou périphérique, nous vous recommandons d’effectuer des exercices spécifiques pour renforcer la coordination et donc améliorer votre vision. Certains troubles visuels peuvent être traités par intervention chirurgicale plus ou moins spécifiques selon le degré de complexité du défaut.

Conclusion

La vision est le dernier sens à se développer et arrive à maturité seulement vers l’âge de 5 ans. C’est pourquoi, nous vous conseillons fortement de réaliser régulièrement des examens de la vue dès les premiers mois pour votre enfant, puis 1 à 2 fois par an. Il est essentiel de consulter un professionnel de la santé oculaire pour un diagnostic précis et des solutions appropriées.

 

 

Livraison offerte dès 79,00 i

Retour sous 14 jours

Site agréé Sécurité Sociale & Mutuelles

Verres correcteurs de marques

Boutiques et montages des verres en ALSACE